Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Droit à la propriété

Vous êtes l’unique ‘propriétaire’ de votre vie. Dans ce monde matériel, l’usage libre de votre temps implique que vous puissiez échanger ou produire des biens matériels.

Si quelqu’un vous prend ces biens matériels sans votre consentement, cela signifie qu’il a disposé du temps que vous avez mis à les produire ou à les échanger. Et ça, c’est contraire à votre droit à la liberté.

Le droit à la propriété est donc une conséquence du droit à la liberté.

Le corollaire de ce droit pour un gentilhomme (ou une gentillefemme) est le devoir de respecter la propriété des autres personnes.

" Le droit à la propriété est antérieur à la loi. Ce n’est pas la loi qui a donné lieu à la propriété mais au contraire, la propriété qui a donné lieu à la loi. Cette observation est importante, car il est assez commun, surtout parmi les juristes, de faire reposer la propriété sur la loi, d’où la dangereuse conséquence que le législateur peut tout bouleverser en conscience"

Frédéric Bastiat Le libre échange

"En d'autres termes, l'homme est libre s'il peut posséder les choses; l'esclave, n'étant même pas propriétaire de sa personne, ne pouvait rien posséder. Cependant le bonheur de la propriété n'est pas la possession des biens, mais la liberté qu'elle donne."

Alain

Les aventures d'Arséne Lupin

Arsène Lupin n’est pas un gentleman libéral. Il ne respecte pas la propriété d’autrui.
Il a tort, on peut très bien vivre des aventures trépidantes, séduire avec nonchalance de belles femmes mystérieuses tout en respectant les droits naturels des autres.

Tweet
Libéralisme de droite ou de gauche ?

Plutôt que la césure droite-gauche, on peut classer les philosophies politiques en trois grandes familles : Le socialisme (socialisme, communisme, sociale démocratie), le conservatisme (nationalisme, gaullisme, royalisme) et le libéralisme (classique, contemporain).Ces trois forces ne sont naturellement pas présentes, notamment en France à l’état ‘pur’, ni représentées par un seul parti politique, elles se retrouvent dans des proportions diverses dans chaque parti.

Chaque parti politique a une proportion plus ou moins grande de socialisme, conservatisme ou libéralisme dans son idéologie, dans son programme, dans ses postures.

La droite adhère parfois au libéralisme dans le domaine économique, tandis que la gauche adhère en général au libéralisme dans le domaine des mœurs.

Pour un libéral, il n’y a qu’un seul libéralisme, la liberté ne pouvant se saucissonner en bonnes ou en mauvaises libertés, au gré des préjugés ou de l’éthique du parti accédant au pouvoir.

Les socialistes, les conservateurs et les libéraux sont tous d'accord sur un point : ils ne veulent pas d'une société chaotique ou atomisée.

Ils considèrent tous qu'un ordre doit sous tendre la société, mais ils ne sont pas d'accord sur l'origine de cet ordre, ni donc sur la manière d'organiser le pouvoir politique pour qu'il favorise cet ordre.

Les conservateurs considèrent que l'ordre qui doit sous tenir la société est un ordre naturel. Les socialistes croient en l'efficacité d'un ordre construit gràce à la raison. Les libéraux considèrent que l'ordre s'auto-organise pour peu que des droits et devoirs des personnes soient clairement définis.

Une chaussure de bébé avec une pastille verte
Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral