Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

La marge

Valeur subjective ou pas, il n’en demeure pas moins que le diamant vaut très cher alors qu’il ne sert pas à grand-chose tandis que l’eau ne coûte pratiquement rien alors que cela permet aux acheteurs et aux vendeurs de diamants de rester en vie.

Les prix du marché libres sont peut être justes mais ils sont surtout absurdes.

Cette absurdité apparente a beaucoup compliqué la vie des économistes du XIXéme siècle jusqu’à ce que trois d’entre eux (Menger, Jevons, Walras) fassent séparément la même découverte.

Une découverte révolutionnaire et qui pourtant parait évidente : Personne, dans la vie réelle, n’a le choix entre entre les diamants en général et l’eau en général.

Les choix s’effectuent entre des unités de diamants (des carats) ou des unités d’eau (des litres) prises une à une.

"Ce n'est que tardivement que les économistes découvrirent que le paradoxe apparent découlait d'une formulation fautive du problème impliqué. Les évaluations et choix qui se traduisent par les termes de l'échange sur le marché ne décident pas entre le fer et l'or. En agissant, l'homme n'est pas dans la situation où il aurait à choisir entre tout l'or et tout le fer. Il choisit en un temps et un lieu définis, dans des conditions définies, entre une quantité strictement limitée d'or et une quantité strictement limitée de fer. La décision en choisissant entre l00 onces d'or et l00 t de fer ne dépend en rien de la décision qu'il prendrait dans la situation hautement improbable où il aurait à choisir entre tout l'or et tout le fer."

Ludwig Von Mises - Action Humaine

Obelix dans la forêt portant un sanglier

Obélix peut occuper ses heures entre chasser un sanglier ou tailler un menhir pour collectionner.
Le premier sanglier est indispensable pour Obélix. Il faut bien se nourrir.
Sa première heure sera de toute manière consacrée à la chasse.

Comme Obélix est gourmand, il préfère encore chasser un deuxième sanglier plutôt que fabriquer un premier menhir.
La valeur totale de son stock de sangliers a augmenté, mais le deuxième sanglier a tout de même moins de valeur que le premier. Sa valeur marginale a diminuée.

Pour sa troisième heure, Obélix hésite entre un troisième sanglier ou un premier menhir.
Il finira par choisir de fabriquer le menhir. Pour Obélix, la valeur marginale du premier menhir est supérieure à la valeur marginale du troisième sanglier mais inférieure à la valeur marginale du deuxième sanglier.

Pour Obélix (comme pour tout les gaulois rationnels), comparer les sangliers et les menhirs dans l’absolu n’a pas de sens. Ce qu’il faut comparer c’est la dernière unité de sanglier ou la dernière unité de menhir. Ce qui compte c’est l’évaluation à la marge des sangliers et des menhirs.

Tweet
Le calcul marginal

Le calcul à la marge est donc la méthode que nous utilisons assez intuitivement à l’échelle individuelle à chaque arbitrage implicant des biens ou des services segmentables en sous unités..

Ainsi au lieu de comparer la totalité des gains avec la totalité des dépenses, nous évaluons l'unité supplementaire de gains générée par rapport une unité supplémentaire de dépense. (Le profit marginal donc)

Ce profit "marginal" est important à évaluer parce que même si le profit total augmente, le profit marginal de la dernière unité peut être très faible, voir négatif.

Par exemple, un loueur de parasol hésite à rester ouvert en septembre. Il a raison : ses dépenses sont fixes que l’on soit en juillet ou en septembre : le salaire de son employé.
Par contre le gain des dernières unités de la saison (les semaines en septembre) va en diminuant nettement. Même si son gain marginal est positif (il loue encore quelques parasols) son profit marginal diminue jusqu’à devenir négatif.

Le profit total c’est important, mais les personnes, les entreprises ou l’Etat ont intérêt pour chaque décision d’évaluer aussi le profit marginal.

"Plaisir et douleur sont sans aucun doute les objets ultimes du calcul économique. Satisfaire au mieux nos envies avec le moindre effort - se procurer la plus grande quantité de ce qui est désirable en échange de la plus petite quantité de ce qui est indésirable- en d'autres mots, maximiser notre bien-être est LE problème économique."

SW. Jevons - Théorie de politique économique.

Herbert James Draper, Ulysse et les sirènes

Nous calculons à la marge assez intuitivement -à l'échelle individuelle du moins- un peu comme nous pouvons respirer sans connaitre le fonctionnement des poumons.

Malheureusement ce n'est plus le cas pour les arbitrages collectifs, les lobbies de la dépense publique veulent nous faire croire que l'on doit respirer sous l'eau si l'on est vraiment attaché à la culture, l'éducation, l'agriculture et la santé... et nous buvons la tasse collectivement..

Pour les décisions collectives, des âmes bien intentionnées claironnent en permanence des raisonnements en profit total plutôt qu’en profit marginal.

Oui certes, en augmentant les dépenses totales de santé, le profit total (= la santé de la population) devrait s’améliorer, mais quelle est l’amélioration de la santé « marginale» pour une unité dépense supplémentaire sur ce poste ? (sachant que cette unité de dépense supplémentaire ne pourra pas par définition être dépensé sur un autre poste).

En matière de projets collectifs, ceux qui profitent des dépenses préfèrent que l’on parle de profit total plutôt que du profit marginal de chaque unité de dépense supplémentaire

Pour les évaluations collectives, il vaut mieux aussi appliquer la méthode que nous utilisons intuitivement pour nos évaluations individuelles : le calcul à la marge.

Sinon les décisions individuelles auront une raison supplémentaire d’être plus efficaces que les décisions collectives et on dira que c’est la faute du méchant individualisme..

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral