Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Les avantages d’un ordre spontané

Pour les libéraux, une société est plus harmonieuse et plus prospère si, chaque fois que cela est possible, les personnes sont libres d’agir comme elles l’entendent dans la mesure où elles respectent les droits des autres personnes.

Le respect des droits des autres personnes passe par des lois claires et lisibles qui permettent à chacun de savoir ce qu’il peut faire ou ne pas faire, et par une justice efficace et incorruptible pour appliquer ces lois.

Cela n’exclut nullement que des personnes puissent s’associer pour un projet culturel, économique ou humanitaire ou pour mutualiser les risques. Cela signifie simplement qu’il n’y a pas de pouvoir central chargé de planifier puis d’imposer un ordre collectif.

Une société auto organisée présente plusieurs avantages par rapport à une société planifiée :

En matière intellectuelle, culturelle, ou scientifique, aucun individu -ou petit groupe d’individus- ne peut posséder, ni analyser les connaissances cumulées par des centaines de millions de personnes.

D’abord parce que ces connaissances sont trop nombreuses, ensuite parce qu’une partie de ces connaissances ne sont ni formulées, ni formulables, elles sont portées par des centaines de millions de personnes qui agissent en s’appuyant sur leurs expériences mais sans forcement être capable de les expliquer.

Laisser faire les personnes selon l’analyse qu’elles ont de leur environnement avec leurs grilles de lecture, tout en leur garantissant un environnement juridique lisible, c’est s’appuyer sur les connaissances de millions de personnes en lieu et place des connaissances parcellaires de constructivistes chargés de planifier l’ordre de la société.

"L'hypothèse essentielle, là comme ailleurs, est que les talents et les aptitudes des gens sont infiniment variables, et que par conséquent chacun ignore la plus grande part de ce que savent tous les autres membres de la société pris ensemble. En d'autres termes, que la Raison humaine, avec un grand R, n'existe pas au singulier, comme a l'air de le croire l'approche rationaliste."

Friedrich von Hayek (1899-1992)

Francois Schuiten - Kafka

Difficile d'être un constructiviste sérieux.

Il faut recueillir, analyser l'intégralité des connaissances réparties dans le corps social.
Puis être assez puissant et autoritaire, pour construire la société.
Heureusement pour leur vie de famille et leur santé mentale, les constructivistes ne sont pas sérieux.
Ils tentent de reconstruire un petit pan visible de la société en feignant d'ignorer toutes les conséquences imprévues de leur reconstruction.

Tweet
Pourquoi l’ordre spontané a-t-il mauvaise réputation ?

Les réussites de la physique ont inspiré des utopistes socialistes voulant obtenir pour la société ce que la physique avait obtenu pour les machines : un contrôle parfait. Les premiers socialistes en France de Saint Simon à Auguste Comte sont d’abord des positivistes. C'est-à-dire des ingénieurs ayant une foi inébranlable dans la science et souhaitant appliquer cette méthodologie à la société tout entière. Rien ne peut -ou ne doit- rester hors du contrôle de la raison.

Aujourd’hui encore, dans notre imaginaire, un ordre qui émerge sans avoir été planifié et exécuté suivant cette planification est forcement dysfonctionnel ou forcement perfectible grâce à une méthodologie constructiviste.

Cet ordre spontané est angoissant puisqu’il souligne les limites de notre connaissance ou de notre capacité d’agir sur notre environnement.

Le bon usage de la raison est justement de connaître et d’accepter les limites de la raison sur des phénomènes complexes.

D’autre part, l’ordre spontané est mal vu parce qu’il permet l’existence de comportements ou de créations qui sont manifestement des absurdités voire même du mauvais goût.

En laissant les personnes agir, on multiplie le nombre d’essais possibles. Beaucoup d’essais conduiront à des erreurs mais lorsque l’essai mené par une personne débouche sur une expérience positive/ mode de vie plus agréable/ mode de production plus efficace/vision du monde différente, il sera probablement imité par beaucoup d’autres personnes.

Les systèmes de valeurs plus cohérents ou plus humains, les modes de vie plus agréables, les modes de production plus efficaces, les créations intellectuelles, scientifiques, artistiques, technologiques ou culturelles plus sophistiquées finissent donc probablement par émerger spontanément et deviennent éventuellement des nouvelles normes ou en tous cas des nouveaux choix potentiels.

A contrario, dans une société constructiviste socialiste, des groupes d’experts sont mandatés pour organiser la société.

Les nouveaux modes de vie/modes de production/visions du monde sont limités par les connaissances, l’imagination, les capacités d’analyse restreintes du groupe d’experts chargé de construire cet ordre.

De plus, si par miracle, le groupe d’experts trouvait une solution supérieure à celles qui pourraient émerger spontanément, il sera peut être influencé ou contraint par des groupes de pression conservateurs, voire par ses propres intérêts, à ne pas la mettre en œuvre.

"Secondement, les libéraux ne dédaignent pas les aspirations intellectuelles et spirituelles de l'homme. Au contraire. ../… Mais ils ne partagent pas l'opinion naïve de ceux qui croient qu'un quelconque système d'organisation sociale puisse, de soi, réussir à encourager la pensée philosophique ou scientifique, à produire des chefs-d'œuvre d'art et de littérature, ni à rendre les multitudes plus éclairées. Ils comprennent que tout ce que la société peut effectuer dans ces domaines est de fournir un milieu qui ne dresse pas des obstacles insurmontables sur les voies du génie, et qui libère suffisamment l'homme ordinaire des soucis matériels pour qu'il porte intérêt à autre chose qu'à gagner son pain quotidien."

Ludwig von Mises

"Le constructivisme repose sur un formidable orgueil intellectuel : pour vouloir modeler la société à sa guise, il faut évidemment supposer à la fois que l'on connaît les objectifs de ses membres - comme si l'infinie diversité de ces objectifs individuels pouvait faire l'objet d'un processus réducteur de synthèse globale - mais aussi que l'on connaît les meilleurs moyens d'y arriver, c'est-à-dire que l'on a une connaissance parfaite des processus d'interactions complexes qui composent une société."

Pascal Salin

"Au village, sans prétention,J'ai mauvaise réputation.Qu'je m'démène ou qu'je reste coi. Je pass' pour un je-ne-sais-quoi! Je ne fais pourtant de tort à personne. En suivant mon chemin de petit bonhomme. Mais les brav's gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux."

Georges Brassens

palais de Ceausescu

Commission Culturelle'Contruction de l'avenir culturel ensemble'

Mme BonneVolonté : Le rapport 2045-Bis, qui fixe comme objectif le Rn’B comme musique populaire dans 5 ans chez les jeunes est il adopté ?

Mr Copinage : Non, désolé, la corporation des joueurs de petit triangle y est opposée, et elle est très puissante dans ma circonscription.

Mr OrdreJuste : De toutes manières, cela ne passera jamais la commission antidiscrimination, parité et bonheur égalitaire : il y a déjà trop de Noirs de talent dans la musique avec le Jazz et le Blues, il vaut mieux rester sur le VII eme plan quinquennal de création musicale : favoriser le biniou japonais joué par des blondes à forte poitrine dont les revenus sont entre 2000 et 2250,30 euros.

Mme BonneVolonté : A ce propos, ce groupe Les beatles, vous êtes sûr qu’il entre dans cette définition ?

Mr OrdreJuste : Non vous avez raison, ils ont triché sur le formulaire 67g4, ils gagnent 2250,90 euros. Ils ont omis de cocher la petite case de la page 46.

Mr Copinage : L’inspecteur Clientélisme est sur l’affaire, il les a vu, il m’a dit qu’il s’agissait d’un malentendu et que les subventions pouvaient tout de même être versées.

Mme OrdreJuste :Parfait, nous dépenserons assez cette année pour renouveler le budget de l’année prochaine. Heureusement que cette commission est là pour organiser la culture sans quoi le public pourrait choisir n’importe quoi.

Mr BonneVolonté :Ca, c’est sûr qu’après avoir payé notre taxe sur la culture ajoutée pour financer nos subventions, ils ne pourront plus choisir grand chose

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral