Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Introduction

Dans la catégorie "mot pestiféré", le libéralisme a deux compagnons de cachot :

Le taux d'intérêt et le capital.

Le premier a été enfermé là il y a plusieurs siècles par l'église catholique.
A force de plaidoiries sur son rôle bénéfique, il est parvenu à obtenir quelques jours de sortie. Mais c'est la liberté surveillée : il est planifié par la banque centrale pour "piloter" l'activité économique.

Capital lui a encore moins de chance. Grand bienfaiteur de l'humanité, il est pourtant accusé de tous les maux, en particulier celui de voler les travailleurs.

Si le grand public connaissait leur vrai rôle, sûr qu'il irait jusqu'aux portes de la prison médiatique pour exiger leur libération.

Oyez, Oyez braves gens, la triste histoire des vrais héros de la prospérité moderne et des honteuses calomnies dont ils sont victimes.

"Ainsi, l'épargne et l'accumulation de biens de capitaux qui en résulte sont au début de chaque tentative d'améliorer les conditions matérielles de l'homme; c'est le fondement de la civilisation humaine."

Ludwig Von Mises-Action Humaine

affiche du film 10000

Bon assez rigolé avec des blagues de boulevard, nous allons tenter une autre approche le temps d'un chapitre : la fresque historique à grand spectacle.

Imaginez à l'aube de l'humanité, une savane immense où des petits hommes poilus se dressent sur leurs pattes arrière.

Un matin, une petite silhouette fragile ne part pas à la chasse comme les autres.
Depuis plusieurs mois, chaque jour, elle a mis de côté un peu de nourriture. Après beaucoup de privations, elle a assez épargné pour tenir une semaine sans chasser. Le petit humanoïde contemple avec fierté la viande séchée durement économisée.

L'EPARGNE VIENT D'APPARAITRE. (Tatsoin, grand éclat sonore, genre 2001 l'odyssée de l'espace)
Elle a décidé de mettre à profit cette semaine libre pour se fabriquer une arme plus efficace. L'humanoïde taille avec détermination des silex sur une musique grandiose genre chant grégorien chantonné en chorale à la "1492".
La musique grandiose s'arrête net. A la place, pendant quelques secondes, un silence et les bruits de la savane écrasée par la chaleur.
La petite silhouette -se découpant sur un soleil rougeoyant- lève alors doucement un silex aiguisé vers le ciel.

LE CAPITAL (ou plus précisement un bien de capital) VIENT D'APPARAITRE. (Tatsoin, grand éclat sonore, genre 2001 l'odyssée de l'espace)
Quelques semaines plus tard, dans les crépitements nocturnes autour du feu, un autre chasseur fait une proposition au tailleur de silex.
"Tu me prêtes ton silex aiguisé pendant une semaine et en échange, je te donnerai deux gigots venant des mammouths que je vais tuer grâce à cette arme déjà fabriquée."
Le tailleur de silex hésite un peu, regarde les mèches incandescentes virvolter au dessus du foyer, puis répond "d'accord".

LE TAUX D'INTERET VIENT D'APPARAITRE.
(Tatsoin, grand éclat sonore, genre 2001 l'odyssée de l'espace)


La musique continue de plus en plus fort tandis qu'on voit un gigot de mammouth tournoyer sur un fond de ciel bleu.
Le gigot se transforme en grande tour en verre ultra-moderne avec marqué "banque" sur le côté. La musique s'arrête.

Pour le réalisme historique, je ne suis pas très sûr. Mais bon, c'est Hollywood, le grand spectacle quoi.
Mais le fond reste vrai. L'épargne, le capital et son accumulation, les taux d'intérêt ont vu le jour il y a très très longtemps.
Bien avant que des économistes se crêpent le chignon sur leur conceptualisation.

Tweet
Le capital

Pour construire un avion, vous pouvez bien sûr partir de rien.
A mains nues et avec des matières premières brutes (une flaque de pétrole, du sable et des morceaux de métal) vous tentez de construire l'appareil.
Cela risque de prendre du temps, parce que même si vous disposez des connaissances techniques, il va falloir construire de multiples outils pour concevoir, mouler, assembler l'avion.

Et comme vous allez devoir vous nourrir pendant la période de fabrication de l'avion (ben oui ça risque de prendre plus d'une matinée), et donc trouver de la nourriture (à mains nues..), le temps quotidien disponible pour faire un cockpit ou un moteur risque d'être faible, voire inexistant.

Résumons : Vous avez des bras, un cerveau, les connaissances techniques, les matières premières et pourtant vos chances de construire un avion à mains nues sont nulles. Même en 100 ans. Même un petit avion.
Il vous manque des biens de capitaux. (par opposition aux biens de consommation). C'est-à-dire des machines outils, un bureau, des outils, du métal pré moulé, du papier, des crayons etc..

Or les biens de capitaux ne tombent pas du ciel. Ils ont été construit par d'autres hommes qui ont choisi de ne pas consommer immédiatement tout le fruit de leur travail pour le consacrer à fabriquer des outils plus perfectionnés. (Sans que cela soit d'ailleurs forcement une question de mèrite. Renoncer à tout consommer, c'est plus facile lorsqu'on a déjà beaucoup..)

Une constatation s'impose : le capital n'est pas l'ennemi du genre humain. Du moins si l'on veut fabriquer des petits avions, des gros avions, des médicaments, des vêtements, des radiateurs, des maisons, des routes, des bateaux, des ordinateurs, des fromages, des téléphones, des livres, des locomotives, des ampoules, des chaussures...

Les amis du genre humain ont donc tendance à considérer le capital comme bénéfique, du moins ceux qui ne veulent pas voir mourir de faim et de froid leur enfants mignons et innocents aux grands yeux implorants.

Et il se trouve que le droit de propriété favorise l'accumulation de capital. Et il se trouve aussi que le libéralisme défend obstinément le droit de propriété.
De là à dire que les libéraux sont les vrais amis du genre humain, il n'y a même pas un pas et ce n'est donc pas la peine de le franchir.

"Il n'est pas exact, non plus, d'appeler les capitaux matériels « du travail et de la nature emmagasinés ». Ils sont en réalité du travail, de la nature et du temps emmagasinés. La différence entre la production sans l'aide de capitaux et la production assistée par la mise en œuvre de capitaux matériels consiste en du temps.

Les biens de production sont des stations intermédiaires sur la route qui conduit du début de la production jusqu'à son but ultime, qui est de sortir des produits de consommation. Celui qui produit avec l'aide de capitaux matériels jouit d'un grand avantage sur l'homme qui part sans eux ; il est plus près, dans le temps, du but ultime de ses efforts."

Ludwing Von Mises - Action Humaine

Des tubercules de pomme de terre dans un jardin

Sur l'île de Steak frites, les premiers temps ont été durs.
Les naufragés n'avaient que leurs mains nues pour déterrer les patates ou tuer les vaches.

Ainsi, les chasseurs de patates sauvages -Oui, ils préfèrent se faire appeler comme ça plutôt que gratteurs de terre. D'abord parce que chasseur ça impressionne les femmes et puis c'est vrai : les patates étaient sauvages à leur arrivée sur l'île.

Reprenons.

Les chasseurs de patates sauvages, donc, passaient toutes leurs journées à chercher des plans de patates dans les prairies de l'ile, à creuser avec les mains la terre puis à les ramener pour les faire cuire sous la cendre (miam)

Cela aurait pu continuer longtemps comme ça. Creuser avec les mains, manger les patates de la journée, creuser avec les mains, manger les patates de la journée.
Mais pour devenir un prédateur de patates sauvages plus redoutable, un des chasseurs n'a pas mangé toutes ses patates à la fin de la journée. Il en a gardé en réserve.
Puis au bout de trois semaines, il a eu un stock de patates assez conséquent pour ne pas aller à la chasse pendant une semaine tout en ayant assez de réserves pour se nourrir. C'est l'épargne.

Et il a consacré cette semaine à la fabrication d'une houe bien solide.
Avec la houe, sa productivité est démultipliée. Il fait des trous cinq fois plus rapidement que ses confrères. Les patates sauvages n'ont qu'à bien se tenir.

En termes d'économiste, ce chasseur a accumulé du capital (la houe) en restreignant sa consommation, c'est à dire en épargnant (des patates en l'occurrence) pour couvrir ses besoins le temps d'améliorer ou de créer du capital.

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral