Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Etape 3 : Déclaration de 1948

La Déclation des Droits de l'Homme de 1789 s'appuie le droit naturel, les droits naturels.

Celle de 1948 est devenue -sous l'influence de l'URSS- une liste à la Prévert de droits créances, de droits sociaux, de droits de deuxième génération, des droits de troisième génération (si, si ça vient de sortir)… tous opposés aux droits naturels.
Or les droits ne se reproduisent pas comme des lapins quoiqu'en pensent les bureaucrates démagogues qui font cet élevage en batterie depuis maintenant un demi-siècle pour notre plus grand malheur.

Un droit naturel ne donne comme seule obligation aux autres de s'abstenir d'interférer dans les actions d'un individu -dans le mesure bien sûr où il respecte les droits naturels des autres.-. Il préexiste à l'Etat et pourrait donc se passer totalement d'institutions coercitives.

Un droit créance oblige les autres à se mettre au service d'un individu : pour lui donner un logement, ou un travail. Il viole les droits naturels -tout en s'avérant incapable d'ailleurs de fournir quoique ce soit. En URSS, le droit au logement permettait surtout à trois familles de vivre dans un seul appartement. Les droits créances n'existent que parce que l'Etat existe.

Les droits créances ne sont pas des compléments des droits naturels, ils en sont l'ennemi mortel.
Sacrifier les droits naturels pour des droits créances, c'est affaiblir définitivement la liberté en général pour obtenir un avantage particulier ponctuel au détriment des autres.
C'est passer d'un Etat au périmètre bien défini et limité à un Etat Nounou au périmètre flou et potentiellement sans limite.

C'est donner le prétexte à tous les étatistes pour étendre encore et encore leur pouvoir.

" Je regarde comme impie et détestable cette maxime qu’en matière de gouvernement, la majorité du peuple a le droit de tout faire. "

Alexis de Tocqueville

" Etendre sur tous les objets la compétence de la loi, c’est organiser la tyrannie. Il y a une partie de l’existence humaine qui, de nécessité, reste individuelle et indépendante –et qui est de droit hors de toute compétence sociale et législative. Au point où commence l’indépendance de l’existence individuelle s’arrête l’autorité de la législation ; et si la législation franchit cette ligne, elle est usurpatrice. Dans la partie de l’existence humaine qui doit rester indépendante de la législation résident les droits individuels, droits auquels la légilation ne doit jamais toucher, droits sur lesquels la société n’a pas de juridiction, droits qu’elle ne peut envahir sans se rendre coupable de tyrannie."

Benjamin Constant

ça gamberge ferme chez les étatistes: une bonne vie sexuelle, c'est aussi important que de bons revenus. Il faut déclarer un droit creance a une vie sexuelle heureuse! ça s'appelle un droit de violer, c'est contraire aux droits naturels et au final ça va juste accentuer la frustration. Et alors, depuis quand ça nous retient pour gagner une élection ? chaque frustration, c'est du pouvoir pour nous !

Parmi les adversaires du droit naturel, on trouve naturellement l'archvilain des libéraux : Karl Marx.

Pour Marx, les distinctions entre les hommes, leur famille, leur travail, leur culture sont des aberrations historiques provoquant des conflits et surtout les coupant de leurs racines originales de l'homme universel.
Pour permettre à l'homme universel d'émerger sous l'épais vernis des contraintes sociales -en particulier économiques-, il faut décrasser à la révolution totale communiste, un produit miracle qui réalise l'unité de l'humanité et surtout permet à chacun d'avoir des "droits créances" sur toute la production de l'humanité.

"Droit créance" sera le nouveau type de droit en vogue même hors des dictatures communistes… Les lapins politiques "Droit créances" peuvent proliférer dans toutes les constitutions, les promesses électorales, les pleurnicheries de chaque lobbies.

Idéalement l'homme devrait devenir un Dieu pour qui aucune frustration n'est acceptable. Il a des "droit créances" sur tout.
Et pour répondre à ce "droit créances", il y a l'Etat-Nounou qui va créer des "Contraintes pour".

Les "droits créances" malgré leur air de famille avec les droits naturels ne sont pas du même monde. Les droits naturels s'inscrivent dans une société d'individus, limités et mortels mais pouvant utiliser leur facultés pour chercher le bonheur sans injustice vis-à-vis des autres.

Les "Droits créances" sont une réponse à des hommes-Dieu capricieux sacrifiant sans états d'âme les individus réels à un Etat-Nounou omnipotent et menteur pour qu'il fasse semblant de décréter l'abolition générale de la frustration.

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral