Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Etape 3 : L'égalité en droits

Tous les Hommes sont des individus vivants, autonomes et dotés de la raison.

Il n'y a donc pas de surhommes, de sous-hommes, d'Homme du Haut, d'Homme du bas, d'Homme de droite, d'Homme de gauche (ah si, il y a des hommes de gauche, mais personne n'a jamais pu expliquer ce que cela signifiait vraiment).

Si tous les Hommes sont identiques sur ce qui fonde leurs Droits Naturels -leur nature donc pour ceux qui suivent- ils ont donc les mêmes Droits Naturels.

Ce qui se traduit par le fait qu'ils sont égaux devant la loi posée par les Etats -en tout cas, lorsque celle-ci est conforme aux Droits Naturels-.
Autant dire que grouper les individus en petits tas pour donner par la loi des avantages ou des obligations spécifiques à certains individus selon leurs petits tas n'est pas conforme au Droit Naturel.

Ca tombe mal : grouper les individus en petit tas pour arroser ou pour assécher les individus d'un groupe par rapport aux autres groupes, c'est le business model de la classe politique actuelle.
Entre le business model de la classe politique actuelle et le Droit Naturel, il va donc falloir choisir.

En même temps, ce n'est pas comme si ce choix était douloureux..

"L'état de nature a la loi de la nature, qui doit le régler, et à laquelle chacun est obligé de se soumettre et d'obéir : la raison, qui est cette loi, enseigne à tous les hommes, s'ils veulent bien la consulter, qu'étant tous égaux et indépendants, nul ne doit nuire à un autre, par rapport à sa vie, à sa santé, à sa liberté, à son bien : car, les hommes étant tous l'ouvrage d'un ouvrier tout-puissant et infiniment sage, les serviteurs d'un souverain maître, placés dans le monde par lui et pour ses intérêts, ils lui appartiennent en propre, et son ouvrage doit durer autant qu'il lui plait, non autant qu'il plait à un autre.
Et étant doués des mêmes facultés dans la communauté de nature, on ne peut supposer aucune subordination entre nous, qui puisse nous autoriser à nous détruire les uns les autres, comme si nous étions faits pour les usages les uns des autres, de la même manière que les créatures d'un rang inférieur au nôtre, sont faites pour notre usage."

John Locke - Traité de gouvernement civil

"La liberté et l'égalité naturelles sont inséparables l'une de l'autre. Si tous les hommes sont libres par nature, aucun n'est supérieur à l'autre et donc par nature tous les hommes sont égaux entre eux, si tous les hommes sont par nature libres et égaux, il est contre nature de traiter quiconque comme s'il était ni libre ni égal : la sauvegarde ou la restauration de la liberté ou de l'égalité naturelles est impliquée dans le droit naturel."

Leo Strauss Droit naturel et histoire

un étatiste nous raconte ses fulgurances ! Et alors je sais ce qui est le mieux pour des millions de gens que je ne connais pas! Et une voix me dit que j'ai le devoir de décider à leur place !

L’égalité devant la loi est un vrai problème pour beaucoup d’hommes politiques.
En effet, comment arroser ses futurs électeurs avec des ressources/des avantages pris à tous le monde avec l’égalité devant la loi ?

L’égalité devant la loi est un vrai problème pour les haineux.
En effet, comment brimer les individus que l’on déteste (ils ne sont pas pareils que nous) avec l’égalité devant la loi ?

L’égalité devant la loi est un vrai problème pour les professionnels de la pleurnicherie victimaire.
En effet, comment exiger des avantages pour les membres que l’on aime (ils sont pareils que nous) avec l’égalité devant la loi ?

L’égalité devant la loi est un vrai problème pour les industriels peu scrupuleux.
Comment favoriser son entreprise par le biais de réglementation/subvention/avantage fiscal/protectionnisme/distorsion monétaire avec l’égalité devant la loi ?

L’égalité devant la loi est un vrai problème pour les constructivistes géniaux.
En effet, comment construire la société par le haut en brimant/favorisant/rabaissant des groupes d’individus avec l’égalité devant la loi ?

L’égalité devant la loi est un vrai problème pour tous ceux qui considèrent que certains individus sont des moyens pour les autres selon le groupe auquel ils appartiennent.
Finalement, des problèmes comme ça, peut être qu'il en faudrait davantage.

Tweet
Etape 3 : L'égalité en droits versus l'égalité de fait

L'égalité devant la loi, l'égalité en droit, celle mentionnée dans la devise de la République, est donc conforme au droit naturel.

L'égalité de fait, c'est-à-dire l'égalité d'une variable parmi d'autres caractérisant un individu (ou son domaine propre) sur l'ensemble de la population est le principale adversaire de l'égalité.

Pour obtenir l'égalité de fait, il faut bien sûr favoriser certains individus au détriment d'autres. C'est donc le contraire de l'égalité en droit.
L'égalité de fait ne concerne d'ailleurs bizarrement que certaines variables : le revenu… Rien sur l'égalité sentimentale par exemple...
Ou l'égalité sexuelle.. Pourtant, c'est important une vie sexuelle heureuse pour une vie bonne. Pourquoi l'Etat ne forcerait-il pas les heureux en amour à faire quelques câlins aux malheureux... Pardon aux défavorisés...

Et la vie spirituelle ? Un arriviste, grand défavorisé en matière de vie spirituelle, qui a tout sacrifié pour accumuler des biens matériels est volé par l'Etat en faveur de celui qui a favorisé sa vie spirituelle en accumulant moins de richesses sans que l'Etat ne force ce dernier à partager sa vie spirituelle avec l'arriviste. C'est pas juste !

On voit bien que la lutte contre les inégalités est un projet sans fin.

En réalité, l'égalité de fait ne sera jamais atteinte sauf lorsque nous serons tous des schtroumpfs clonés avec des pyjamas blancs. Et encore cela ne suffira pas, il faudra aussi des puces électroniques envoyant des décharges électriques à chaque pensée différente (lutte contre les inégalités culturelles).

La lutte contre la pauvreté est une ambition respectable. La lutte contre les inégalités réelles est un projet totalitaire, par essence interminable, dont les uniques bénéficiaires sont les bergers chargés d'égaliser le troupeau.

"[Dans l'état de nature] "Si chaque homme a le droit de défendre, même par la force, sa Personne, sa Liberté, sa Propriété, plusieurs hommes ont le Droit de se concerter, de s'entendre, d'organiser une Force commune pour pourvoir régulièrement à cette défense.

Le Droit collectif a donc son principe, sa raison d'être, sa légitimité dans le Droit individuel; et la Force commune ne peut avoir rationnellement d'autre but, d'autre mission que les forces isolées auxquelles elle se substitue.

Ainsi, comme la Force d'un individu ne peut légitimement attenter à la Personne, à la Liberté, à la Propriété d'un autre individu, par la même raison la Force commune ne peut être légitimement appliquée à détruire la Personne, la Liberté, la Propriété des individus ou des classes."

La loi - Frédéric Bastiat

l'Horizon indepassable du débat politique français est inoubliable ! Et n'oubliez pas : il faut lutter contre les zinégalités ! Euuh pourquoi au fait ? Parce que c'est sans fin et que ça me donne plus de pouvoir. c'est tout ? C'est énorme ! Et n'oubliez pas : Il faut lutter contre les zinégalités !

Une conséquence du Droit Naturel est donc l'égalité en droit.

C'est aussi de cette égalité dont il s'agit dans la devise de la République "liberté, égalité, fraternité" que l'on retrouve dans la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789.

Malheureusement l'égalité devant la loi à un faux jumeau communiste : l'égalité de fait.

L'égalité de fait consiste à considérer que tous les hommes doivent être égaux sur tel ou tel plan (en général les revenus, mais cela peut être la culture, ou pourquoi pas pour la vie spirituelle ou sentimentale...).

L'égalité de fait est un concept différent de la lutte contre la pauvreté. Il peut y avoir une forte inégalité matérielle dans la prospérité (un club de millionnaires par exemple) ou une forte égalité matérielle et une misère noire (un bidonville ou un camp de réfugié).

Cette égalité de fait nécessite forcément de réduire l'individu à une fraction d'un groupe et à favoriser ou à défavoriser un groupe au profit d'un autre.
Cela revient à considérer que certains individus sont des moyens, des outils passifs au service d'autres individus selon le bon vouloir d'un Etat-Dieu.

Un projet politique consistant à diminuer les inégalités de fait est donc une attaque frontale contre l'égalité devant la loi, contre les Droits Naturels.

L'égalité en droit est conforme aux Droits naturels. C'est l'égalité libérale, l'égalité de la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789.

L'égalité de fait, c'est un projet communiste niant l'individualité, la liberté de chaque personne.

Que les étatistes sautillent en permanence avec un air déterminé pour appeler à la lutte contre les zinégalités (de fait) n'est donc pas un hasard.

Entre le respect des Droits Naturels de leur concitoyens et leur Pouvoir, les étatistes ont choisi depuis longtemps.

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral