Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Les externalités

Les externalités, après les monopoles et l'asymétrie d'information, c'est la troisième imperfection du marché homologuée.

Imaginons deux fabriques de bonbons en concurrence à coté d'une rivière.
La première fabrique des bonbons traditionnels avec du sucre et du colorant cancérigène pour 3 écus le bonbon. Elle ne rejette rien dans la rivière.

La deuxième exploite une technologie révolutionnaire permettant de fabriquer ces mêmes bonbons à partir de pneus usés, d'Uranium 235 et d'un colorant naturel bon pour la santé. Elle rejette dans la rivière une substance noire et visqueuse légèrement radioactive. Ils auraient tort de se gêner : la rivière appartient à tout le monde.

Cette nouvelle technologie permet de fabriquer des bonbons à 2 écus. Et naturellement le produit marche très bien. Les parents adorent : c'est moins cher (et en plus, sur le paquet il y a marqué que le colorant est naturel), ça ne change rien pour les enfants : écœurant et indigeste comme ils les aiment.

Oui, mais l'usine B a pu produire ces bonbons moins cher parce qu'elle n'intègre pas une nuisance générée lors de sa production : la pollution de la rivière.

Si le coût pour empêcher cette nuisance avait été intégré dans le prix du bonbon (c'est-à-dire un filtre à eau anti-Uranimum 235 et pneus usés), le bonbon radioactif coûterait 4 écus et aurait beaucoup moins de succès.

Cette nuisance et le dysfonctionnement qu'il génère dans l'économie libre porte un joli nom aux consonances poétiques : 'une externalité négative'.

"Les lois concernant la responsabilité financière et l'indemnisation pour les dommages causés ont été et restent à certains égards défectueuses. En gros, le principe admis est que chacun est responsable des dommages que ses actes ont infligé à autrui. Mais il y avait des brèches que les législateurs ont été lents à boucher. Dans certains cas, cette lenteur fut intentionnelle parce que les imperfections servaient les intentions des autorités.

Dans nombre de pays, jadis, les propriétaires d'usines et de chemins de fer n'ont pas été tenus responsables des dommages que leur façon de conduire leurs entreprises infligeaient aux biens et à la santé des voisins, des clients, des employés et autres gens, par les fumées, la suie, le bruit, la pollution de l'eau, et par les accidents dus à des équipements défectueux ou mal conçus ; c'est qu'alors l'idée était qu'il ne fallait pas entraver le progrès de l'industrialisation et le développement des moyens de transport.

Les mêmes idées qui ont poussé, et poussent encore, beaucoup de gouvernements à encourager l'investissement dans des usines et des voies ferrées, au moyen de subventions, d'exemptions fiscales, de tarifs douaniers et de crédit à bon marché, ont contribué à l'apparition d'un état de choses juridique où la responsabilité de telles entreprises était restreinte, soit formellement soit en fait. "

Ludwig Von Mises - Action Humaine

symbole du ying-yang

Mais les externalités ne sont pas que négatives. Elles ont leur ying : les externalités positives.

Les externalités négatives sont les conséquences négatives d'une action sur quelqu'un d'exterieur à cette action, (et sans que ce dernier soit dédommagé par les auteurs de l'action)

Les externalités positives sont les conséquences positives (he, he, c'est beau la logique) d'une action sur quelqu'un d'exterieur à cette action, (et sans que ce dernier ait payé les auteurs de l'action)

Par exemple tous les marins peuvent profiter de la présence d'un phare, sans que le gardien puisse facturer ses services aux marins. La lumière du phare est une externalité positive.
Le résultat c'est que (théoriquement) personne ne s'occupe du phare puisqu'on ne peut pas identifier ceux qui l'utilisent (- donc qui devraient payer pour ce phare-). Et les marins cassent leur bateau sur les récifs ce qui est assez désagréable pour les marins (et pour les poissons quand il s'agit d'un supertanker).

Ce ying et ce yang économiques ont plongé dans un nirvana taoïste les Etatistes : enfin une défaillance du marché libre qui va imposer l'intervention d'un Etat Dieu omniscient et infiniment bon pour interdire ou pour contraindre.
Le nirvana n'a pas duré : L'Etat génère aussi un gros paquet d'externalités négatives qu'il serait de mauvais goût de négliger (et les libéraux ont justement très bon goût).

D'autant que la philosophie libérale (le yung), le droit civil (le yong) et l'économie libre (le yeng) offrent des outils très efficaces pour résoudre les multiples problèmes posés par le ying et le yang.

Yeng, Yung et Yong sont les voies royales pour parvenir à la sagesse (dépolluée), l'harmonie (prospère) et la paix intérieure (contractuelle) permettant une gestion cosmique du ying et du yang.

Viens ma sœur, viens mon frère, la voie libérale à la force de l'eau, jaillissante dans un torrent, fluide autour des obstacles, reposée autour des nénuphars sacrés.

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral