Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Jainisme, Des libéraux végétariens ?
temple jain

Aujourd’hui visite à Ranakpurh d’un des plus grands temples Jaïn de l’Inde. Les jaïns sont une minorité religieuse indienne, à coté des géants que sont l’Hindouisme et l’Islam.

Le jaïnisme a été fondé en 500 avant JC, par Mahariva en réaction contre les prêtres, la liturgie compliquée brahmaniste et le système des castes. Les jaïns sont surtout connus pour un rejet de la violence et par un interdit absolu de blesser d’autres êtres vivants.

Ils sont donc strictement végétariens, certains d’entre eux allant jusqu’à porter un masque afin de ne pas tuer d’insectes en les avalant pas mégarde, d’autres balayent devant leurs pas, toujours pour ne pas blesser des insectes.

Les Jaïns ont naturellement toujours refusé de porter les armes, ou même de devenir agriculteurs (un mauvais coup de pioche, et catastrophe, une vie de ver de terre envolée…). Ils se sont autrefois donc spécialisés dans la sculpture de la pierre, bâtissant en passant les plus beaux temples indiens. Aujourd’hui ils sont spécialisés dans la finance et le trading, profession jugée par eux non violente.

Mon livre de vacances, ‘India, a million mutinies Now’ est le carnet de voyage en Inde de VS Naipaul. Prix Nobel de littérature. Agé aujourd’hui de 70 ans, c’est un descendant des Indiens exilés volontaires à Trinitad vers 1850, les Anglais ayant besoin de main d’œuvre indienne partout dans leur empire.

Naipaul raconte sa rencontre avec un jeune trader jaïn, Papu. Ce dernier très croyant explique que son métier lui convient car il consiste à prévoir les mouvements du marché, et échanger sans jamais exercer de pression physique sur ses contreparties. Son combat intérieur étant d’exercer cette activité sans instinct de tueur ou de volonté d’agresser. Il va au temple tous les matins prier pour avoir le contrôle pendant le journée sur la cupidité ou la peur, deux sentiments souvent associés à son métier.

Pour lui, exercer le commerce sans volonté d’agression, est donc une discipline intérieure quotidienne comme le fait d’être végétarien. Cette ‘contrainte’ ne l’a pas empêché de gagner dans les cinq dernières années ce que son père a gagné durant toute sa vie.
Il estime aussi que si la non agression l’empêchait un jour d’exercer son métier correctement, il irait travailler dans l’aide sociale, l’équivalent selon lui de la construction des temples de ses ancêtres. Les Jaïns ont en effet déjà abandonné des activités devenant trop agressives. Le bâtiment par exemple est jugé trop corrompu ou aux mains de mafias violentes (intimidations et menaces pour exproprier etc..) pour être exercé par un Jaïn. Ces abandons ne les ont jamais empêché d’avoir un poids économique et une influence politique sans commune mesure avec leur statut de toute petite minorité.

Le commerce et l’industrie, oui, a condition d’être exercé sans violence ou corruption.

Hayek ou Bastiat, à ma connaissance ne disent rien sur les accidents de ver de terre, mais cette définition de l’échange économique semble sorti d’un dictionnaire de philosophie libérale.

Pour ce qui est de la finance, certains traders occidentaux ont sans doute quelques progrès à faire en matière de non-agression avant de devenir Jaïn. Tout n’est pas perdu pour eux, ils respectent en général l’interdiction de ne pas respirer des insectes. (la coke ne fait pas partie du règne animal.)

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral