Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

La loi naturelle pontaine

Donc nous avions déjà la nature, voici la loi naturelle.

Comme son nom ne l'indique pas, la loi naturelle n’est pas une sorte de super-code des lois : Fais ceci, Fais pas cela..

Le terme "loi" n'est pas pris ici dans le sens d'une règle à respecter mais d'un ordre des choses souhaitable ou respectable. Un ordre des choses conforme à la nature de l'objet auquel il s'applique. Par exemple la nature d'une sardine est de nager dans une eau de mer à 4 degrés. La loi naturelle de la sardine, l'ordre souhaitable conforme à la nature de la sardine, c'est la mer salée à 4 degrés...

La nature pontaine est donc d'enjamber des obstacles pour permettre de les franchir. Un ordre des choses conforme à la nature pontaine serait donc l'absence de guerre qui détruit les ponts, l'absence de tremblements de terre.

La nature de l'œuf au plat est d'être ni baveux, ni d'être crevé. L'ordre conforme à sa nature est une poêle avec de l'huile à la bonne température sans cuillère de bois trop agressive.

La nature d'un train est de rouler sur des rails. L'ordre souhaitable et conforme à sa nature de train, la loi naturelle du train, est donc un réseau ferré en bon état.

La nature d'un calendrier de la poste est d'avoir des photos kitchs de petits chiens. La loi naturelle d'un calendrier la poste, c'est euuh… bon je fatigue un peu avec les exemples pas super éclairants d'autant que nous devons nous préparer au grand saut : la loi naturelle de l'homme.

Autant souffler un peu..

"La conception classique continue à s’affirmer dans la vie quotidienne où l’homme vit parmi ses semblables. L’adhésion qu’elle continue à y trouver, empêche que la vie quotidienne se transforme en labyrinthe. Par contre, elle a presque disparu du monde de la haute rhétorique des grandes organisations, où la société humaine n’est qu’un dossier de statistiques. Là elle a dû céder la place à une nouvelle conception, qui fait des droits de l’homme des prétextes pour élargir l’emprise de la politique organisée."

Van Dun - Les droits de l'homme et la crise du droit

Les débats entre droit naturel moderne et classique peuvent laisser dubitatif... En te tuant je viole un droit naturel à la sécurité attaché à l'individu. C'est kifkif : Les droits naturels ne concernent pas les relations entre individus et voitures. N'importe Nawak : Tu abimes la loi naturelle, un ordre harmonieux de relations entre individus !

Fonder le droit naturel sur une loi naturelle ou directement sur la nature de l'Homme est pour certains penseurs une ligne de partage entre le droit naturel classique et le droit naturel moderne.

La loi naturelle implique en effet forcément l'existence d'une société, l'ordre souhaitable et conforme à la nature de l'homme, tandis que la nature de l'homme n'a besoin que d'un individu isolé.

Selon eux, l'existence d'une société implique des droits mais aussi des obligations de chaque individu, tandis que la nature d'un individu isolé peut s'appuyer uniquement sur des droits, des droits naturels donc.

Cette différence est surtout mise en avant par les conservateurs pointant ainsi la terrible dérive de la société depuis cette satanée révolution. Et comme les conservateurs aiment bien les obligations, la loi naturelle parait être un socle plus sain pour développer le droit naturel.

En réalité les lignes sont beaucoup plus brouillées et les critères retenus pour opposer droit naturel classique et droit naturel moderne ne sont pas forcément pertinents.
La loi naturelle est expressément utilisée à l'époque moderne par Hobbes, Locke et les penseurs s'en réclamant. Il ne s'agit donc pas d'une spécificité du droit naturel classique.
A contrario, les droits naturels ne sont pas cités comme tels dans l'antiquité, mais dès Cicéron le concept est présent et il apparaît noir sur grimoire au Moyen Age, dans la magna carta et chez des théologiens catholiques. Il ne s'agit donc pas d'une création moderne.

La principale distinction entre le droit naturel moderne et le droit naturel classique est que ce dernier considère que la nature de l'homme est ce vers quoi il doit tendre, sa fin (la vertu pour ceux qui sautent des paragraphes).
Tandis que pour le droit naturel moderne, la nature de l'homme n'est pas sa fin, mais son origine : être un individu vivant doté de raison. Ce qui débouche sur la propriété de soi.
Cette distinction peut être relativisée quant à ses conséquences sur le contenu même du droit naturel. Le contenu du droit naturel moderne et classique est n effet assez similaire.

Bref, même s'il remplit des bibliothèques d'ouvrages savants, il n'est pas certain que le débat entre droit naturel moderne et droit naturel classique respecte la nature et les droits naturels de la mouche, notamment son intégrité physique.

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral