Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Le mal-investissement 2

Des mauvais investissements, cela se produit en permanence.

Les entrepreneurs et les capitalistes prennent donc des risques à chaque investissement, et parfois des investissements s'avèrent peu rentables voire catastrophiques.

Dans le même temps, certains entrepreneurs plus malins, plus rigoureux, plus intuitifs ou plus chanceux que les autres tirent leur épingle du jeu et réalisent des profits.

Mais il se produit parfois un fait surprenant.

Parfois, tous les entrepreneurs se plantent en même temps.

Parfois, tous les investisseurs font en même temps des mal-investissements, surdimensionnés, mal positionnés dans la structure temporelle de la production.

Même que ça se remarque, cela s'appelle une crise.

Dans ces situations là, il y a deux hypothèses :
Tous les entrepreneurs sont devenus en même temps des imbéciles malchanceux.
Tous les entrepreneurs utilisent une information commune, primordiale, trafiquée, qui les a poussé à investir là où il ne fallait pas.

Une information commune, primordiale et massivement trafiquée...

Tiens, tiens on dirait les taux d'intérêts qui sont fixés artificiellement par la banque centrale.

"Une baisse du taux brut d'intérêt affecte les calculs de l'entrepreneur concernant les chances de profit des projets qu'il envisage. Au même titre que les prix des facteurs matériels de production, que les taux de salaires, et que les prix futurs espérés de la vente des produits, les taux d'intérêt sont des éléments qui entrent dans les calculs de l'homme d'affaires qui dresse ses plans.
Le résultat de ces calculs lui montre si oui ou non le projet en question sera payant. Il indique quels investissements peuvent être faits dans l'état donné du degré de préférence que le public accorde aux biens futurs sur les biens présents. Il lui fait ajuster ses actions à ces évaluations.
Il le dissuade d'entreprendre des projets dont la mise en œuvre serait désapprouvée par le public à cause de la durée de l'attente qu'ils impliquent. Il le force à employer le stock existant de biens de production de telle sorte qu'il pourvoie aux besoins les plus urgents des consommateurs."

Ludwig Von Mises - Action Humaine

Bande dessinée - Léonard met au point une machine improbable

Sur l'île de Steak-Frite, le naufragé Léonard a une idée géniale qui va bouleverser la production de steak.

Pour chasser les vaches sauvages, il imagine un lance-patate à vapeur monté sur trépied. Cette machine infernale peut faucher un champ de vaches sauvages en moins de 10 minutes (à condition de bien viser et que les vaches ne tournent pas sur elles-mêmes parce que sinon, les patates frappent un peu partout, ça fait des bleus à la vache mais cela ne la tue pas, mais bref nous nous égarons dans des détails techniques...).

Léonard évalue le stock d'épargne dont il a besoin pour survivre pendant la fabrication du bien de capital "lance-patate". Son stock lui permet de survivre 9 semaines. Ca tombe bien la fabrication de son lance-patate nécessite 8 semaines de travail.
Léonard se lance donc à corps perdu dans "l'allongement de la structure du capital" : il fabrique un lance-patate.

Hélas, Léonard est plus doué pour la création d'armes de destruction massive que pour compter son épargne. Il réalise au bout de 3 semaines qu'il n'a pas pour 9 semaines de réserve mais seulement pour 5.

Catastrophe ! Il a donc brûlé 3 semaines de réserve durement économisée pour se retrouver avec un lance patate à vapeur à moitié fini : il n'y a pas de système à vapeur.

Le pauvre Léonard, ruiné, est donc obligé de retourner chasser les vaches avec une lance sous le regard ironique des autres chasseurs.

Et le demi lance-patate à vapeur rouille désormais au fond d'un champ sous le regard ironique des vaches soulagées.

A l'origine de ce gâchis ? Un mauvais investissement du à une mauvaise évaluation de l'épargne disponible.

Et ne riez pas des mésaventures du pauvre Léonard. Cela se produit aussi dans nos économies, parfois de manière massive.
Cela s'appelle une crise économique.
Mais dans ce cas, la mauvaise évaluation n'est pas due à une erreur des braves entrepreneurs comme Léonard, mais aux manipulations monétaires des banques...

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral