Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

La réserve fractionnaire 2

Les gardiens de voitures, de blé, de maisons ou de vestiaires n'ont pas le droit d'utiliser les biens qu'on leur confie pour leur usage propre. Le gardien de monnaie, oui.

Lorsque vous garez votre voiture dans un parking privé, la voiture continue de vous appartenir.
Le gardien du parking ne peut pas l'utiliser à son propre usage. Il vous facture déjà un prix de gardiennage. Si quelques heures après l'avoir garée dans le parking, vous la voyez sur la voie publique conduite par un inconnu, vous pourrez porter plainte contre le gardien.

Par contre si vous déposez de l'argent en gardiennage chez une banque, elle peut en disposer comme bon lui semble. Elle peut l'utiliser pour acheter des prêts pourris américains, des emprunts russes ou des obligations françaises. Ce n'est plus le votre. C'est le sien, c'est comme ça.

Si le parking fait faillite pendant la nuit, le lendemain vous pouvez aller récupérer votre voiture le plus simplement du monde. Les huissiers ne s'y opposeront pas, c'est normal c'est votre voiture, pas celle du parking.

Avec les banques, ce n'est pas possible, vos dépôts lui appartiennent. Si elle fait faillite, vos dépôts sont perdus comme s'il s'agissait de l'argent de la banque.

Si par malchance lors de la faillite, le gardien a été malhonnête et votre voiture n'est plus là, le gardien est accusé de fraude et va en prison.

Lors d'une faillite, votre argent ne sera pas là. Mais c'est pas grave, le banquier ne peut pas faire (ou craint de ne pas pouvoir faire) face à ses engagements, il n'a aucun risque d'aller en prison. D'abord ce qu'il a fait, c'est légal. En plus, devant l'importance de la catastrophe, c'est l'Etat qui va prendre en charge les engagements de la banque. La pression populaire d'épargnants ruinés sera trop forte.

C'est sympathique tout de même : vous êtes une entreprise privée et pour faire davantage de bénéfices vous vous mettez structurellement en situation de ne pas pouvoir faire face à vos engagements, et si les choses tournent mal, c'est l'Etat qui les prend en charge.

C'est sympathique, mais ce n'est pas du tout libéral. D'ailleurs ce n'est pas non plus sympathique.

"Le gardiennage honnête, celui pour lequel chaque certificat représente bien une marchandise conservée dans les coffres, peut être appelé "100% de réserve". Dans un autre cas, si le gardien émet des faux certificats, et que le grain stocké dans son dépôt est seulement une fraction des certificats émis, on peut dire qu'il s'est engagé dans un gardiennage à réserve fractionnaire. Qu'il soit bien clair que "réserve fractionnaire" est seulement un euphémisme pour dire fraude et escroquerie."

Murray Rothbard - The case against the Fed

Immeuble où fut fondée la banque d'Amsterdam

Immeuble où fut fondée la banque d'Amsterdam

Dans le port d'Amsterdam, il n'y a pas que des marins qui chantent, il y a aussi eu une banque. Et une banque honnête.

1609. Fondation de la banque d'Amsterdam. Et elle part sur des bases saines. Elle garde vraiment dans ses coffres l'or qui lui est confié. Il n'y a pas de réserve fractionnaire. Les certificats de dépôt qu'elle émet inspirent à juste titre une confiance identique à l'or lui-même.

Ce qui ne empêche pas de faire des profits : elle facture tout simplement à ses clients le coût du gardiennage.

Sa réserve de 100% la met à l'abri de la banqueroute. En 1672, une panique se propage au pays de la tulipe. Le roi de France marche sur la grande ville du Sud : Urtrech.
Les déposants veulent récupérer leurs fonds avant l'invasion (qui n'aura finalement pas lieu). Presque toutes les banques de Hollande, en réserve fractionnaire, sont obligées de suspendre leur paiement pour éviter la banqueroute.
Toutes les banques sauf une : la banque d'Amsterdam. Avec ses 100% de réserve, elle peut tenir ses engagements même dans des circonstances extrêmes.

L'honnêteté cela paie : sa réputation d'intégrité lui apporte davantage de clients et elle est citée avec respect dans des ouvrages d'économistes : Adam Smith et David Hume.

Malheureusement avec l'âge -et les encouragements de l'Etat Hollandais- elle sombre aussi du côté obscur de la force.
En 1780 lors de la quatrième guerre anglo-hollandaise, elle abandonne ses principes et sa réserve diminue dramatiquement.

Enfin, 1609 - 1780, cela fait tout de même 171 ans de probité et de stabilité. Autant dire une éternité pour nos banques modernes dont la sagesse se mesure plutôt en millièmes de seconde.

Tweet
La réserve fractionnaire 3

Lorsque vous recevez votre relevé de compte bancaire qui stipule qu'il y a 100 euros déposés dessus, vos 100 euros ne sont pas dans des coffres.

Il n'y a que quelques euros.

Les autres ont été utilisés par votre banque pour les prêter à d'autres particuliers ou des entreprises.

Mais le processus ne s'arrête pas là. L'argent que l'emprunteur de la banque a reçu avec le prêt n'est pas gardé en argent liquide, mais est lui aussi déposé sur un compte courant.

Ce nouveau dépôt est immédiatement réutilisé par la banque pour faire un nouveau prêt... et augmenter encore davantage la monnaie en circulation (et les bénéfices de la banque.)

C'est merveilleux, les banques ont pratiquement réussi à inventer la pierre philosophale et le mouvement perpétuel en même temps ! Quel génie !

Abracadabra, aucun bien ou service en plus mais davantage de monnaie dans l'économie. Hé, mais ce n'est pas la pierre philosophale ça. Ca s'appelle l'inflation. Et ça n'enrichit que ceux qui produisent cette fausse monnaie.

"Malgré l'explosion des cours de la bourse, le processus typique d'enrichissement d'un petit nombre au détriment de tous les autres reste peu visible. Le cours normal des choses est le suivant : les autorités monétaires diffusent la monnaie nouvellement créée vers des cercles qui leur sont proches et, de là, elle se propage peu à peu vers les autres secteurs de l'économie nationale. Pourtant l'inflation de ces vingt dernières années n'a pas suivi ce processus. Elle s'est surtout et quasi exclusivement manifestée au niveau des marchés financiers."

J.G. Hulsmann - Epilogue de "Etat, qu'as-tu fait de notre monnaie ?"

"Le système monètaire et financier international, qui repose sur la couverture fractionnaire des dépots, sur la création de monnaie ex-nihilo par les banques centrales ou commerciales, et sur le financement d'investissements longs avec des fonds empruntés à court terme, est fondamentalement instable."

Maurice Allais

Dans Mary Poppins, le jeune garçon en criant "Rendez moi mon argent" dans l'enceinte de la banque provoque la panique des clients.
Et ces derniers se ruent aux guichets pour récupérer leurs dépôts.

C'est normal, les banquiers -au lieu de garder l'intégralité les fonds déposés dans leur coffre- en gardent le strict minimum pour assurer la demande normale.

En cas de situation anormale, ils peuvent se retrouver en faillite immédiate. Les clients peuvent se ruer en effet dans leur banque pour récupérer ce qu'ils peuvent de leur dépôt.

Ce genre de phénomène a été très courant au cours du XIXème siècle et a souvent entraîné les fermetures des banques jusqu'à ce que les esprits se calment (plus exactement jusqu'à ce qu'ils se fassent dépouiller dans le calme).

Ces ruées vers les banques ne sont pas dues au hasard.

Elles sont dues au système des réserves fractionnaires qui rend les banques structurellement instables : elles prêtent de l'argent qui ne leur appartient pas et qu'elles doivent tenir à disposition des clients par ailleurs.

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral