Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

La structure du capital

Contrairement au capital mythique, -un fond homogène-, le capital réel est une chaîne de biens de capitaux plus ou moins éloignés temporellement (dans le passé) du bien de consommation final.
Pour construire une locomotive à vapeur, il faut :

Dans une économie réelle, il y a des millions de processus de production qui existent en parallèle, chaque investissement supplémentaire complexifiant ces processus ou allongeant la période de production.
Naturellement compte tenu de la durée de production, l’environnement ou la demande des consommateurs a le temps de se modifier entre le début de la construction d'un bien de capital et son utilisation effective. Certains biens de capitaux changent ainsi d'utilisation en cours de route -souvent avec un surcoût- d'autres sont purement et simplement abandonnés.
Contrairement à la vision d'un capital mythique complètement horizontal temporellement, le capital réel présente une structure infiniment complexe dont l'un des axes est le temps.

"Une théorie des investissements basée sur la supposition d’un capital homogène et quantifiable est obligée d’ignorer des caractéristiques importantes de la réalité. Ainsi, elle ne peut qu’analyser des changements quantitatifs du capital, investissement et désinvestissement.

Elle ne peut pas analyser les changements dans la composition du stock. Pourtant, il ne fait aucun doute que ces changements de composition sont d’une importance fondamentale sur plusieurs aspects, en particulier les causes et les effets d’un investissement.

Tant que nous resterons sur la vision d’un capital homogène, nous ne verrons, comme Keynes, que les effets défavorables des investissements sur les revenus et sur la valeur des biens de capitaux, puisque tous les éléments d’un agrégat homogène sont nécessairement des substituts parfaits les uns pour les autres."

Ludwig M. Lachmann -Capital and its structure - 1955-

couverture de livre Gilles Campagnolo - Carl Menger, entre Aristote et Hayek aux source de l'économie moderne

L'utilisation d’un capital "mythique" homogène remonte à loin. Elle apparaît dès les premiers économistes classiques (Adam Smith, Ricardo) qui récupèrent sans doute ce concept des comptables.

Le flambeau est ensuite transmis dans les mains des néoclassiques (JB Clark (1847-1938) et FH Knight (1885-1962)) pour être ensuite passé aux Keynésiens et aux monétaristes.

Ces théories apparaissent aujourd’hui dans la quasi-totalité des manuels d'économie qui présentent certes le fameux cycle investissement – consommation, mais comme si ce dernier se produisait instantanément. En effet puisque que le capital est homogène, il réalise instantanément les nouveaux vœux des consommateurs, sans avoir besoin de modifier une structure de production s’étalant sur plusieurs années.

Du côté de l’école autrichienne, -le capital structuré-, le patriarche Carl Menger (1840-1921) ouvre la voie. Il définit ainsi les biens d’ordre premier (les biens de consommation) puis les biens d’ordres supérieurs (les biens de capitaux) de plus en plus éloignés temporellement des biens de consommation. La théorie est ensuite enrichie par Eugène Bohm-Bawerk et Wickell puis finalement par Mises, Hayek et Rothbard.

Elle est, comme il se doit, totalement absente des manuels scolaires… Peut-être par souci louable d’orientation professionnelle des futurs économistes... Comment trouver du travail à la banque centrale, dans les banques privées ou dans les ministères avec une théorie du capital établissant la responsabilité écrasante de ces institutions (dans leur forme actuelle) dans les crises économiques ?

Tweet
Le temps

Attention, retenez votre respiration, nous allons dans les grandes profondeurs des évidences :

Entre balayer une pièce avec un balai et balayer une pièce avec une brosse à dent, nous utilisons en général le balai.

Dit autrement, toute chose étant égale par ailleurs, nous préférons en général une satisfaction dans peu de temps (la pièce balayée en 10 minutes) à la même satisfaction ultérieure (la pièce balayée en 3 heures).

Puisque la rapidité à atteindre un objectif a souvent de la valeur, ceux qui veulent atteindre un objectif plus rapidement peuvent vouloir acheter des moyens d'économiser du temps.

Le fait de plutôt préférer une satisfaction maintenant plutôt qu'une satisfaction ultérieure s'appelle la préférence temporelle.

Cette préférence temporelle entraîne le fait que, toute chose étant égale par ailleurs, un bien présent a plus de valeur qu'un bien futur. Le ratio du prix d'un bien futur par rapport à un bien présent s'appelle le taux d'intérêt pur.

"La préférence du moment est une composante catégorielle de l'agir humain. Il est impossible de penser une action dans laquelle la satisfaction à brève échéance n'est pas — toutes choses égales d'ailleurs —préférée à celle attendue pour plus tard. L'acte même de satisfaire un désir implique que la gratification ressentie au moment présent est préférée à la même différée.

Quelqu'un qui consomme un bien non périssable au lieu d'en reporter à plus tard la consommation révèle ainsi qu'il évalue la satisfaction présente, davantage que différée. S'il ne préférait pas la satisfaction différée de peu à la satisfaction encore plus éloignée, il ne consommerait jamais et ne satisferait pas à ses besoins. Il accumulerait toujours et ne consommerait jamais, ne goûterait jamais. Il ne consommerait pas aujourd'hui, mais pas davantage demain, puisque demain lui présenterait la même alternative."

Ludwing Von Mises - Action Humaine

"La préférence temporelle peut être appelée préférence pour une satisfaction immédiate sur une satisfaction future, ou d’un bien présent sur un bien futur –sous réserve qu’il s’agisse bien de la même satisfaction qui est comparée entre les deux périodes de temps.
Ainsi une objection commune contre l’universalité de la préférence temporelle est que, en hiver, un homme préférera la livraison de glace pour l’été suivant (future) à la livraison de glace immédiatement. Cela mélange le concept de bien avec ses caractéristiques physiques, alors que le concept de bien est en fait rattaché à la satisfaction subjective qu’il procure. Puisque la glace-en-été donne des satisfactions différentes de la glace-en-hiver, il s’agit de biens différents. Dans ce cas là, il s’agit de satisfactions différentes qui sont comparées, malgré le fait que leurs propriétés physiques sont similaires."

M Rothbard - Man, Economy and State

Léo Ferre - Avec le temps

Dans son chef-d'œuvre, "Avec le temps", Leo Ferré murmure avec talent la chanson la plus déprimante de l'histoire de la musique.

Mais il se trompe. Il y a de l'espoir : avec le temps, tout ne s'en va pas. Il reste les taux d'intérêt.

Le taux d'intérêt pur, ce n'est pas exactement un prix, c'est le ratio entre la valeur d'un bien demain et la valeur d'un bien aujourd'hui.

Par exemple, tout chose égale par ailleurs, un gourmand préfèrera un carreau de chocolat maintenant au même carreau de chocolat demain.
Par contre il renoncera peut être à ce carreau de chocolat maintenant en échange de 4 carreaux de chocolat demain. Dans ce cas, la valeur de 4 carreaux demain est supérieure pour lui à la valeur d'un carreau aujourd'hui.
Le taux d'intérêt pur pour ce gourmand est de 4 carreaux /1 carreau de chocolat. (Cet exemple est assez irréaliste, un vrai gourmand préfèrera toujours un carreau maintenant même contre 10 tablettes demain. C'était juste pour expliquer).

Imaginons maintenant deux petits gourmands dans une cour de récré qui obtiennent tous les jours deux carreaux de chocolat. Le gourmand A, parce que c'est son anniversaire, veut manger le maximum de chocolat aujourd'hui.
Il peut donc échanger ses deux carreaux de demain contre un carreau aujourd'hui.
Le gourmand B donnera donc un de ses carreaux aujourd'hui contre deux carreaux demain. Les deux sont satisfaits par l'échange, le gourmand A accorde plus de valeur à un carreau aujourd'hui qu'à deux demain. Inversement le gourmand B accorde plus de valeur à deux carreaux demain qu'à un aujourd'hui. Cet échange libre a donc créé de la valeur (subjective) pour les deux gourmands.

Il y a ainsi un marché des biens présents contre les biens futurs.

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral