Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Le taux d'intérêt pur

Le fait qu'un bien futur ait moins de valeur qu'un bien présent se retrouve dans le calcul économique d'un investissement.

Un investisseur sera prêt à payer une machine de production un prix équivalent aux revenus que cette machine lui rapportera (tous les mois par exemple) durant sa durée de vie. Par exemple si la machine lui rapporte 5 brouzoufs par mois pendant 100 mois, il sait déjà qu'elle lui rapportera 500 brouzoufs au total.

Sans la préférence temporelle, certains biens auraient une valeur infinie. Un lopin de terre va produire du blé pendant de très longues périodes (des millénaires ?). S’il devait valoir la somme de ses revenus futurs, son prix serait infini...

Or on le voit bien, le prix de la terre n’est pas infini.

Son prix n'est pas infini parce que plus les récoltes sont dans un futur lointain, moins elles ont de la valeur. Une récolte dans 200 ans vaut pratiquement zéro pour son acheteur comme pour son vendeur.

L'investisseur utilisera le taux d'intérêt pour vérifier que l'investissement vaut vraiment la peine d'être fait. Les gains dans quelques mois ne valent pas 5 brouzoufs, mais un peu moins : 4,7 puis 4,6 etc... Le revenu total généré par la machine ne sera donc pas de 500 brouzoufs, mais moins, peut être 450. Si l'investisseur achète sa machine 500 brouzoufs, il perdra de l'argent.

Le taux d'intérêt pur -le ratio entre un prix futur et un prix présent- n'est donc que l'expression d’un phénomène parfaitement naturel : toutes choses égales par ailleurs un bien dans le futur a moins de valeur qu’un bien présent. Et plus ce futur est éloigné, moins le bien aura de la valeur.

"L'intérêt originaire est le rapport entre la valeur attribuée à la satisfaction dans le futur immédiat, et la valeur attribuée à la satisfaction du même besoin dans des temps plus éloignés.
Il se manifeste en économie de marché par la dépréciation des biens à venir, comparés aux biens présents. C'est un rapport entre des prix de denrées, non un prix en lui-même."

Ludwig Von Mises - Action Humaine

"[Le taux d'intérêt] est révélé sur le marché des fonds prêtables par la confrontation des prêteurs et des emprunteurs. Le comportement des prêteurs est déterminé par leur « préférence pour le temps », c’est-à-dire qu’ils demandent une compensation – le taux d’intérêt – pour renoncer à leur préférence pour le présent. Le comportement des emprunteurs, en particulier propriétaires de fonds propres, est déterminé par le taux de rendement qu’ils espèrent obtenir par l’usage des ressources empruntées."

Pascal Salin - La crise financière : causes, conséquences, solutions.

affiche de film Deep Impact

Si un méchant astéroïde devait s'écraser dans 3 mois sur notre chère planète Terre, anéantissant l'humanité de manière certaine, les taux d'intérêt à 4 mois tendraient sans doute vers l'infini.

En effet, la préfèrence temporelle deviendrait à ce moment-là très forte. Si la fin du monde est dans 3 mois, peu de gens voudraient renoncer à une satisfaction immédiate contre une satisfaction future (ben oui, y'a pas de futur).

Pour faire renoncer à une satisfaction présente, un emprunteur devrait promettre de rembourser une satisfaction future (dans 4 mois) colossale (et il n'est pas sûr qu'il trouve pour autant un prêteur). Le ratio entre la valeur subjective d'un bien futur sur la valeur subjective d'un bien présent, -le taux d'intérêt donc pour ceux qui suivent- à l'approche de l'apocalypse deviendrait donc si élévé que le marché du temps serait inexistant.

A contrario, dans une cabine spatiale revenant sur Terre dans 6 mois, l'équipage aurait une préférence temporelle assez faible pendant les 5 prochains mois, puisqu'il n'y aurait de toute manière rien à acheter avant le retour sur Terre.

Ainsi 100 Star-Brouzoufs maintenant ou 100 star-Brouzoufs dans les 5 prochains mois auraient pratiquement la même valeur subjective. Le taux d'intérêt pur à 5 mois dans ce BattleStar Galactica sans consommation ou investissement possible avant 6 mois serait très faible.

Ce qui est vrai dans l'espace ou à quelques semaines de la fin de l'humanité est aussi vrai sur Terre sans le moindre armageddon envisageable à moyen terme : le taux d'intérêt pur donne une information précieuse sur la préfèrence temporelle des braves humains d'ici ou d'ailleurs.

Enfin cette information précieuse, elle existe seulement lorsqu'il n'y a pas de banque centrale pour tout dérégler...

Avec une banque centrale qui comme aujourd'hui fixe les taux, à deux mois de l'arrivée de l'astéroïde nous aurions des taux de marché à 1% (pour relancer l'économie, si, si). Le moment ou jamais d'investir dans des projets immobiliers ambitieux.

Tweet
Le taux d'intérêt du marché

Le prix aujourd'hui des biens de capitaux est fonction des revenus qu'ils peuvent générer dans le futur.

Par exemple si un bien de capital génère des revenus de 10 pièces d'or par mois pendant une durée de vie de 10 mois.

Préférence Temporelle Forte : les personnes préfèrent des biens aujourd'hui plutôt que des biens demain. Faible : les personnes préfèrent des biens demain plutôt que des biens aujourd'hui.
Taux Fort Faible
Dévaluation des revenus futurs Forte Faible
Evaluation aujourd'hui des revenus futurs janvier : 10 pièces d'or
février : 9 pièces d'or
mars : 8 pièces d'or
....
octobre : 4 pièces d'or
janvier : 10 pièces d'or
février : 9,5 pièces d'or
mars : 9 pièces d'or
etc...
octobre : 7 pièces d'or
Evaluation aujourd'hui des revenus totaux (donc prix du bien de capitaux qui les génére) 87 pièces d'or
(par exemple)
95 pièces d'or
(par exemple)
Conséquences : Des taux d'intérêt forts diminuent l'évaluation des revenus futurs d'un bien de capital, donc son prix. Des taux d'intérêt faibles augmentent l'évaluation des revenus futurs d'un bien de capital, donc son prix.

On voit bien dans ce tableau que lorsque les taux vont de Fort à Faible, le prix des biens de capitaux augmentent mécaniquement.

Et à contrario, on voit bien que lorsque les taux vont de Faible à Fort, les prix des biens de capitaux diminuent mécaniquement.

Cette influence des taux est d'autant plus grande que le bien de capital est éloigné temporellement de la production des biens de consommations.

"Le rôle que le taux d'intérêt joue dans ces délibérations de l'homme d'affaires qui dresse son plan est évident. Il lui montre dans quelle mesure il peut soustraire les facteurs de production aux emplois où ils satisfont des besoins proches, pour les consacrer à satisfaire des besoins plus éloignés dans le temps.

Il lui indique quelle est la période de production qui, dans chaque cas, correspond à la différence que le public fait entre la valeur des biens présents et des biens futurs. Il lui fait abandonner les projets dont l'exécution ne serait pas compatible avec le volume limité des capitaux matériels fournis par l'épargne du public."

Ludwing Von Mises - Action Humaine

"Une préférence temporelle plus basse sera reflétée dans une proportion plus grande d’investissement par rapport à la consommation, un allongement de la structure de production et l’accumulation de capital."

Murray Rothbard - American Great Depression

affiche de film le fugitif avec Harrison Ford

Le taux d'intérêt -bien qu'innocent des crimes dont on l'accuse- est l'eternel fugitif des biens pensants de toutes sortes...

Il a d'abord été pourchassé pour des raisons morales par l'Eglise Catholique et par les marxistes, puis pour des raisons d'efficience économique pour les macro-experts Keynésiens ou Monétaristes du XX ème siècle.

En ce qui concerne les accusations morales, le fugitif est innocent. Le taux d'intérêt du marché se base sur un taux d'intérêt pur qui est une conséquence mécanique de l'écoulement du temps et du fait que, toutes choses égales par ailleurs, nous autres pauvres mortels préférons (en général) une satisfaction présente à une satisfaction future.

Dans un système libéral, -sans banque centrale comme aujourd'hui donc- le taux d'intérêt du marché est établi sur un marché libre, c'est-à-dire que les acteurs consentent librement à échanger des biens présents contre des biens futurs et peuvent s'abstenir d'échanger si les conditions ne leur conviennent pas.
Au contraire d'un taux "libéral", les méthodes des persécuteurs du fugitif sont immorales. Il n'est pas juste de voler massivement par la violence de l'Etat -en fixant les taux d'intérêt- les prêteurs en faveur des emprunteurs ou vice versa.

Mais même en dehors de l'aspect moral, l'efficience économique est du côté du fugitif.

L'efficience économique vient de la transmission la moins mauvaise possible de l'information sur les préférences temporelles de la population. Les bidouillages très approximatifs de cette information conduisent assez régulièrement à d'immenses catastrophes collectives -les crises économiques- que nos chers sorciers en taux d'intérêt imputent paradoxalement au libéralisme.

Le fugitif est ainsi aujourd'hui encore accusé de beaucoup de maux, et nombreux sont ceux qui souhaitent le voir totalement éliminé.

Mais il est innocent, il court vite et l'avenir montrera que les coupables sont justement ceux qui le poursuivent...

Tweet
Mutant sanguinaire turbo-libéral Mutant sanguinaire turbo-libéral